Les echos du bowl

TRANSAT AG2R LA MONDIALE: GUIBOURDIN/NICOLAS 9ieme!!


TRANSAT AG2R LA MONDIALE 2014 - Emotion sur les... par transat-ag2rlamondiale

Il y avait deux bateaux guadeloupéens engagés sur la TRANSAT AG2R LA MONDIALE et le premier des deux vient d'arriver hier soir à Saint-Barth. Skippé par le tandem GUIBOURDIN / NICOLAS il est arrivé à une belle 9ième place au général. Pourtant très mal partis ils doivent leur salut à l'option sud qu'il ont pris avant les Canaries quand la flotte s'était scindée en deux avec une moitié au nord et une moitié au Sud. L'option nord fut désastreuse pour cause de grosse pétole, laissant les "sudistes" leur filer sous le nez avec notament François Guibourdin bien qu'il soit en queue de peloton touchait du vent frais et pouvait donc coiffer au poteau bon nombre de skipper chevronés dont un certain Jean Le Cam!!. L'autre bateau Guadeloupéen skippé par le duo Forbin/Prat a pris malheureusement pour lui l'option Nord et pointe a plus 300 miles nautique de l'arrivée!

François Guidourdin après avoir été pro windsurfeur, golfeur, kiteur, patron d'un bateau de voile traditionnelle!!! est en train de devenir un skipper au long cour. Cette course avait pour but de pré-sélectionner les futurs représentants Guadeloupéens à la prochaine Route du Rhum 2014 qui partira de Saint-Malo en novembre et sur le coup, force est de constater que François vient encore de marquer des points bien que le travail qu'il lui reste à accomplir soit immense mais avec le Saintfranciscain on est jamais au bout de nos surprises et c'est tout le mal que l'on lui souhaite!
 

François GUIBOURDIN: « Notre objectif était d'arriver à Saint Barth. Avec Nico, au début, ça a été difficile. On a rencontré des petites galères, après, on s'est dit bon : on est deux, il faut se caler. On a fini par trouver comment marchait la machine et comment on marchait nous aussi. Il n'y a que des bonnes choses dans cette course. Si les autres se battaient devant, on s'est dit qu'on était venu traverser, prendre du plaisir. Je me rends compte que la formation qu'on a reçue pendant un an en Guadeloupe a de la valeur. Et aujourd'hui, mon rêve s'est réalisé ! Le large, ce n'est pas comme les régates côtières où on est là, on se regarde, on se tire la bourre. Chaque jour est important. Le cap, la route à suivre peuvent changer tous les jours. On a eu toutes les conditions de vent et de mer. Il faut le faire pour comprendre ! Ce qui est le plus compliqué, c'est la cadence. Ça, c'est épouvantable"

 

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events