Les echos du bowl

tiken JAH FAKOLY

J'ai dans les 15 dernières années eu 2 grandes sources de joie en matière de reggae : la plus récente il y a 6 ans avec la découverte de Groundation, groupe californien de roots reggae aux accents incroyablement jamaicain et qui a revivifié le genre tout en respectant la tradition, et Tiken JAH il y a 14 ans quant son album MANGECRATIE a résonné dans tout Bamako et dans toute l'Afrique seulement 2 mois après être sortie à Abidjan !!! L'enfant du pays renouait avec un Reggae engagé et profond qui faisait défaut sur le continent ! Car même si Alpha BLONDY avait porté haut les couleurs du reggae africain, ses textes manquaient souvent de vrais messages ! Il a eu la légitimité et le mérite de traduire quelques chansons de BOB que le monde francophone se devait de connaître (war, natural mystic) et tout de même lancé quelques débats important ("Armée française allez vous en", "les ennemis de l'afrique ce sont les africains..",...) mais rien de comparable avec l'engagement d'un TIKEN qui avec son "on a eu toutes les autres craties (democratie..,ndr) maintenant on veut la mangécratie ou rien " a parlé aux peuples de tout un continent !

Un succès devenus depuis international sans affecter son engagement politique ! Tiken veut redonner la parole à l'afrique, reconscientiser les africain pour qu'ils se libèrent de l'asservissement mental et économique  tissé par le monde occidental et leurs marrionnettes au pouvoir !

Une petite bio de notre star 

Né le 23 juin 1968 à Odienné au Nord-Ouest de la Côte d'Ivoire d’une famille de griots, Doumbia Moussa Fakoly est issu de l'ethnie malinké. Son surnom, « TIKEN » viendrait de « Tieny ». « JAH » serait le surnom que lui auraient donné ses camarades vu son goût prononcé pour le reggae.
Attiré par la scène, il monte son premier groupe les Djelys, alors qu’il n’est âgé que d’une vingtaine d’années. Le groupe se fait connaître dans les média ivoiriens en arrivant dans les 5 premiers lors d’un concours musical organisé par un cigarettier en 1993.
Tiken Jah Fakoly et les Djelys sortent alors 2 albums en cassette pour le marché ivoirien : en 93, les Djelys, et en 94, Missiri.

En 1996, c’est la sortie de son 1er album solo « Mangercratie », qui le fait connaître par delà les frontières ivoiriennes, dans de nombreux pays francophones.
Après des concerts réunissant près de 20.000 personnes en Afrique de l’Ouest, Tiken Jah commence sa conquête européenne en mars 98 à Paris.

Sa présence s’intensifiera sur la scène française jusqu’à devenir aujourd'hui, 6 albums plus tard l'un des artistes africains le plus populaire de l'hexagone!

On termine par quelques phrases du "conscientiseur":

 "L'Afrique ne sera forte que quand elle saura s'unir. LesNoirs ne seront respectés que lorsqu'ils seront unis. C'est à cemoment-là que l'on pourra enseigner au monde entier la partie cachée denotre histoire. Malheureusement, pour beaucoup d'Occidentaux,l'histoire de l'Afrique commence à partir de l'esclavage. Peu de gensconnaissent la véritable histoire de la civilisation africaine. Cettehistoire a été capturée par 400 ans d'esclavage et de nombreuses annéesde colonisation. Aujourd'hui encore, cette dernière est dissimuléederrière une "coopération" qui ne dit pas son nom : beaucoupd'entreprises américaines, françaises, anglaises (...) se remplissentencore les poches sur le dos de notre continent.


"Ma priorité est d'aborder des thèmes actuels que je juge urgents, comme la lutte contre la corruption, contre la dictature, ouencore l'éducation des plus jeunes et l'éveil des consciences parexemple."

 

Dernier album dans les bacs depuis une semaine, musicalité plus africaine pour cet opus au titre annonciateur : "African revolution"

Big UP rasta !!

Gzo 

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events