Les echos du bowl

SARAH HEBERT LACHE L'AFFAIRE!!!

TRISTE ET RUDE NOUVELLE QUI VIENT DE TOMBER AVEC L'ABANDON DE SARAH DONT VOICI LE COMMUNIQUé DE PRESSE QUI EXPLIQUE  LE POURQUOI DU COMMENT. EN TOUT CAS MASSIVE BIG UP A ELLE QUI S'EST ELANCEE SUR L'ATLANTIQUE L'ANNEE LA PLUS VENTEE DEPUIS AU MOINS DIX ANS!!!! 

Description : cid:d6e15913-9c2c-4a63-a3d5-7b566d21fd30@augureDescription : cid:dab253c7-e446-46f3-82cb-288857dee74d@augureDescription : cid:602d8a92-f125-4d76-932d-63e921172bb5@augure

 

Sarah Hébert: « Je suis à bout de forces, ma vie en dépend, j’abandonne, pour cette fois-ci! »

 

Sarah Hébert a décidé de mettre un terme à son défi pour préserver sa santé bien mise à mal depuis quelques jours.

 

Paris, le 6 mars 2012. Sarah Hébert, partie depuis le 22 février des Almadies à Dakar pour rejoindre Saint François en Guadeloupe, doit faire face à de multiples contraintes qui l’obligent à prendre une décision rapide mais surtout pragmatique pour préserver sa santé et se protéger du danger qui court. 

 

Sarah Hébert, dont le parrain est le célèbre skieur et aventurier Luc Alphand, a rencontré de multiples difficultés ces derniers jours. La mer est formée en permanence, entre 3m et 5m de houle, de jour comme de nuit, les vents d’Est doublent son trajet et soufflent constamment à 25 nœuds en moyenne. Le système de vague croisé et le maintien permanent du bateau durant la nuit près du dernier point GPS où Sarah s’est arrêtée la veille sont autant d’éléments qui ont obligé Sarah à repousser puis dépasser ses limites. Elle a donc connu et supporté les douleurs, les difficultés, y a fait face sans faire de compromis, avec toute l’énergie et la combativité qu’un tel défi suppose. Mais voilà, l’épisode de dimanche lui a envoyé un signe fort : ne pas tenter l’impossible au péril de sa vie !

 

Sarah a vécu dimanche une alerte très sérieuse, celle dont le corps et l’esprit se souviennent pour vous amener à réfléchir et à agir en conséquence. En proie à des vertiges, à la limite de la perte de connaissance avec un symptôme de représentation spatiale altérée, elle avait immédiatement demandé au bateau de la rejoindre afin s’y (re)poser pour reprendre des forces.

Sarah n’a malheureusement pas eu l’opportunité de bénéficier d’une accalmie pour se retaper. L’Océan et les vents, que ce soit lors de ses journées de navigation ou durant les nuits à bord,  ont eu raison de son sommeil, jamais récupérateur et sans cesse perturbé par les secousses hors normes subies tant sur l’eau que sur le bateau.

 

Hier, Sarah a consulté son staff médical à terre par téléphone satellitaire. Au regard de ses symptômes, et en accord avec le kiné, son médecin et l’équipage présent à bord, le diagnostic est tombé : Sarah souffre d’anémie. Un manque de fer qui ne peut être compensé à bord. En effet, sans traitement médical et une alimentation adaptée, sans un repos et un sommeil reconstructeurs, Sarah ne pourra se refaire une santé pour affronter les éléments qui se déchainent encore et toujours.

 

Sarah s’est mise à l’eau ce matin. Au courage, elle a tout essayé pour repartir, mais trop faible, elle a rapidement compris que l’aventure prenait fin, ici et maintenant.

 

« L'aventure est belle, dure mais magique. Je ne regrette rien. Tout ce que j'ai vécu avant d'être sur cet océan et pendant la traversée est incroyable. Cela restera à jamais graver en moi. Je ferai l’analyse de tout ceci une fois reposée, mais je sais déjà que ni ma préparation, ni mon matériel, ni le cœur que j’ai mis à l’ouvrage ne peuvent être remis en question. Il faut parfois simplement accepter ses limites, celle du corps qui dit stop, pour s’éviter le pire. Même si j’accuse le coup, je ne vois que le meilleur pour le moment. J’ai appris sur moi, sur l’Océan et le grand large et toute cette expérience me sera utile à l’avenir pour relever de nouveaux défis », nous confiait Sarah à l’instant par téléphone.

 

 

Sarah se repose actuellement sur le bateau suiveur qui poursuit sa route en direction de Saint François. Leur arrivée se fera à priori dimanche 11 mars dans la journée, ceci dépendant évidemment des conditions de mer et de vents, qui pour le moment, sont encore extrêmes.

 

  

Pour suivre Sarah Hébert :

Blog: http://windsurf-transatlantic.com/blog/ 

Twitter: @sarahwindsurf

Facebook: http://goo.gl/WxKFI 

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events