Les echos du bowl

Nicaragua le résumé complet

On clôture le trip nicaraguayen par un petit résumé des aventures Gonzoesk au pays des sandinistes …

Après quelques jours donc à popoyo Loco dont l’ambiance et les différents personnages ont été abondamment décrit dans l’article sur « les 3 boss de popoyo loco », les vagues ont commencé à baisser (jusque là mammy watta envoyait 1m-1m50  régulier) et mon fessier n’était plus capable de recommencer un grand trip à cheval ! Profitant d’une baisse de swell j’avais en effet négocié un magnifique destrier pour 5$US et m’était tapé un gros trip de cowboy : gros ride sur la playa, arrêt dans les bars de village attachant ma monture avec les autres sous les regards ébahis des vrais cowboys… Super cool, belles expérience, mais 40 bornes à cheval ça vous fracasse un surfeur !!!

 

 

Il était donc l’heure de sortir de la bulle surf camp, de laisser mes potos fumeur de djos pour explorer un peu les environs ! Après avoir tenté en vain de joindre mon camarade de bus Rivasien Jorge, j’ai pris le 1er bus pour san juan del sur qui est tombé en panne à quelques kms de la ville , ai passé ma soirée à observer la faune nocturne hétéroclite de surfeurs, participé à une grosse procession à la vierge… Le lendemain après avoir joint mon pote, j’ai repris le bus pour rivas et ai actionn avec lui vers l’une des destination phares du tourisme Nicaraguayen : l’île d’Omotepe ! Et je peux vous dire que quand on voit le look du boat pour s’y rendre, ils ne sont pas prêt de capter du tourisme 4 étoiles !!! C’est du bon roots tout ça !!! J’ai loupé la meilleure  photo de mes vacances avec 4 touristes en gilet de sauvetage orange alignés bien sagement sur le seul banc du bateau ! On a attrapé une moto à un pote de Jorge, petit tour de l’île (très jolie) et retour à Rivas pour admirer le groupe de son ex école, champion de danse et de musique du pays ! Ensuite petit tour de sa family, de ses potos avec une visite assez exceptionnelle chez un des boss de la ville => intérieur d’un kitchisime comme seul les nantis du tiers monde sont capables !

 

 

Retour ensuite à popoyo pour une petite arrivée de swell mais surtt une accélération des aventures car après m’être tapé les dernier 8 kms en stop et à pied

 

, et alors que je sirotais trankil avec mes surfs campeurs, mon coloc australien andrew est parti se coucher, a ouvert la fenêtre et n’a malheureusement pas capté le brigand qui est rentré me braquer mon sac et toutes mes affaires : passeport, CB, thunas… Il m’a laissé certes le principal, 1 Board short et mes 2 boards mais bon du très chaud !!!!

Après avoir cherché toute la nuit, nous avons surfé le lendemain car la police étant à 2 h de motos ça ne servait à rien de s’affoler un dimanche, et le lundi mission chez les babylones locaux avant d’aller au consulat ! En arrivant chez les hommes en bleus et après que l’officier ait commencé par demander son téléphone à mon pote pour appeler sa copine il est apparue évident que ce ne serait pas eux qui me retrouveraient mes affaires !!!

Départ vers Managua ensuite avec stop à Grenada, ville somptueuse, pour y dormir plutôt que sur la capitale !

RDV le lendemain 8h au consulat, et là bonne surprise le consul était poli et sympathique et m’a géré cette histoire de main de maître ! Petit souci qd même car il m’a annoncé qu’il allait ensuite me falloir un visa pour les states car passant par P Rico, les autorités n’admettait pas les passeports d’urgence !!!! Sympa ! Surtout quand on sait que l’ambassade US à Managua est l’équivalent de l’ambassade de France au mali : des 1000ers de gars veulent des visas !!!!!

Heureusement là encore le consul m’a donné une bonne force et j’ai pu repartir confiant en direct sur popoyo attraper le swell de l’année qui avait eu le bon gout de m’attendre : arrivée le soir pour une entrée de swell le mercredi !!! JAH GUIDE !!!

4 jours de ouf avec quasi personne à l’eau et des sessions magnifiques jusqu’au bout !!!

Retour sur managua le dimanche avec un bon périple, départ à pied du camp via la mangrove ; traversée de la rivière en équilibre, pas de bus…

Arrivée finalement le soir à managua ! Récupération à 8H du passeport, 9H chez les américains, petit moove sur Leon ensuite (2° ville somptueuse) 

 

et retour le lendemain chez les ricains pour récupérer le visa !! Yes I ! A 16 H le visa en main je n’ai pas cherché à cruise dans la city et je me suis réfugié au ciné la main sur mon passeport avant ma dernière nuit et mon départ le lendemain !!!!

 

Et mercredi miracle , après 4 h de retard et avoir failli manquer 40 fois ma correspondance à cause de l’administration portoricaine j’ai réussi à rejoindre notre belle île !!!! Yes I ! Dieu est grand !

 

 

 

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events