Les echos du bowl

La lettre de SARAH

Après avoir soufflé à près de 30 noeuds non stop dans l'Atlantique les Alizés marquent le pas depuis hier et du coup l'arrivée de SARAH HEBERT est repoussée à lundi matin sur SAINT-FRANCOIS. En attendant de la voir en live voici la lettre qu'elle nous adresse depuis son catamaran alors qu'elle est à quelques centaines de miles de la Guadeloupe.

Samedi 10 mars
Aujourd'hui je prend la plume pour vous dire que je vais mieux. La fatigue s'évapore au fur et à mesure que les miles glissent sous la coque du bateau.
Le vent qui s'est nettement affaiblit a laissé place à une mer plane. Ce décor qui m'est familier pourrait ressembler à celui de notre cher lagon calédonien, le plus grand du monde. C'est une véritable mer qui abrite une multitude d'ilots éparpillés. Ici pas d'îlot mais une vie qui se fait de plus en plus présente, hier un bel oiseau à la longue queue blanche,le paille en queue est venu croiser notre sillage, plus tard un tanker nous est passé sur tribord. Tout à l'heure deux mastodontes des mers un paquebot et un autre tanker se sont croisés. Ils faisaient des routes opposées, l'un allait vers l'Espagne l'autre l'Amérique Latine vu son cap.Sous grand voile haute et genaker, Neptune's Car fait de son mieux pour nous amener à destination, mais les grandes glissades de ces derniersjours ont désormais laissé place à une lente progression. Sous le bruit des claquement des drisses sur la mât, il avance péniblement dans un vent qui souffle à peine à 10 noeuds. Dans ces conditions, difficile de confirmer une arrivée pour dimanche soir en Guadeloupe à St François, il nous faudra très certainement être un peu plus patient, car l'arrivée semble plutôt se dessiner pour la journée de lundi.Encore une fois ici dans l'Atlantique c'est le vent qui décide. Pour occuper mes journées je continue d'observer la mer, j'en profite, on a pas tous la chance d'être en plein océan ! Je suis sur la fin de mon livre audio de Jules Vernes et en 2 jours j'ai terminé un excellent roman que je vous conseille vivement. Marc un ami m'en a fait cadeau à Nouméa, lui même miraculé de la vie. Le livre est écrit par Tatiana de Rosnay, son titre: le coeur d'une autre. Une histoire émouvante sur les sensations que peuvent éprouver les greffés, et sur la magie des rencontres, la vie tout simplement.
Hier j'ai eu l'immense joie d'avoir les enfants du club moyen de l'hôpital Bulion au téléphone. Une explosion de sons et de couleurs dans mes oreilles. Pas toujours facile de se comprendre quand la voix parcourt plusieurs kilomètres et passe par un satellite, mais peu importe les enfants étaient bien là, curieux d'entendre mon récit. J'étais également très heureuse de savoir que leur état de santé s'améliorait, et que pour certains leur traversée de la maladie allait bientôt s'achever. Quelle leçon de côtoyer de petits bouts de femme et d'homme au courage et à la joie de vivre si forte. J'ai hâte de les revoir et de leur raconter tout en détail. En attendant je leur ai donné un devoir de classe: "Pourquoi la mer est-elle salée?" Et vous le savez vous?
A+ 
Sarah


Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events