Les echos du bowl

La Guadeloupe reçoit sévére!!!

V'là deux articles extraits du Figaro.fr que l'on a reçu  à la redaction des "échos du bowl". Le premier étant un article parlant de "l'état du tourisme" à l'heure actuel sur l'ile!!!  le second est une lettre envoyé par un "fidéle" lecteur du même magazine!!! Pas grand chose à rajouter si ce n'est qu'ils sont "tristes" (cela dépend à quel degré on les prends!) tous les deux!!! On ose juste "espérer" que le "commentaire" qui suit l'article ne refléte pas la pensée d'une majorité de nos con-citoyens de la métropole......

LE FIGARO.fr
 
Les touristes fuient la Guadeloupe en grève
 
Éric de La Chesnais - 11/02/2009 - Mise à jour : 07:56
 
Quelque 15 000 clients français ont déjà été empêchés de se rendre en Guadeloupe

En pleine saison haute, les tour-opérateurs ont suspendu les départs, faute de pouvoir recevoir correctement leurs clients.

Annulations de réservations en cascade et fermetures temporaires d'hôtels. Quelque 15 000 clients français ont déjà été empêchés de se rendre en Guadeloupe, selon le Syndicat national des agences de voyage (Snav). La grève générale, qui affecte l'archipel depuis le 20 janvier, a des conséquences de plus en plus sérieuses sur le tourisme, l'un des poumons de l'économie locale représentant 7 % de son PIB, presque un point de plus que la moyenne française.

Alors que les vacances d'hiver - le pic de fréquentation annuelle - viennent de commencer dans un tiers de la métropole, les grands tour-opérateurs français ont décidé de ne plus vendre la destination. Ils ne peuvent plus accueillir leurs clients correctement. «Nous avons fermé notre village de la Caravelle jusqu'au 18 février, explique une porte-parole du Club Méditerranée. Les soucis d'approvisionnement de carburant nous empêchent de faire fonctionner la blanchisserie, d'assurer les excursions et les transferts vers l'aéroport, de préparer les repas des restaurants de spécialités. En outre, les conditions de sécurité ne sont pas garanties.»

L'entreprise suit au jour le jour l'évolution de la situation tout comme ses concurrents tels Pierre & Vacances, Fram. Chez Nouvelles Frontières, «nous espérons bien rouvrir samedi pour le début des vacances de la zone C, celle de Paris et Bordeaux, qui représente le cœur de la saison», indique le groupe à Montreuil.

Outre le manque à gagner pour les entreprises touristiques, les salariés locaux pâtissent déjà de cette activité réduite. «Le taux d'occupation des hôtels est tombé à 20 % et des licenciements sont inéluctables», prévient Nicolas Vion, président du groupement hôtelier et touristique de Guadeloupe, rappelant que «80 % du chiffre d'affaires est réalisé sur les mois de décembre, janvier et février».

Les Antilles détrônées par la République dominicaine

À plus long terme, les effets de ce conflit sont dévastateurs. «On est en train de réduire à néant les efforts de promotion et de communication qui avaient été entrepris depuis dix-huit mois pour redresser la situation, déplore le président du Snav, Georges Colson. L'image de cette destination devenait un peu plus positive alors que la concurrence avec les îles voisines, comme la République dominicaine ou Cuba, est de plus en plus forte.»

Un fossé qui se creuse depuis 2001. L'an dernier, la République dominicaine s'est classée comme la première destination long-courrier depuis la France devant les Antilles françaises . Une part de marché qui ne cesse de s'éroder. «Cela fait cinq ou six ans que la Guadeloupe et la Martinique ne font plus recette, constate une porte-parole de Fram. Nous avions deux hôtels haut de gamme Framissima dans chacune des deux îles que nous avons cédés.»

Même constat chez Accor où le président actuel Gilles Pélisson a décidé fin 2002, suite à un nième mouvement de grève et un «climat social détestable», un retrait progressif de son groupe aux Antilles. L'entreprise de loisirs et services ne possède plus à la Guadeloupe que l'auberge de la Vieille Tour, un Sofitel de 178 chambres qui n'accueille plus en ce moment qu'une clientèle affaires.


 (commentaire d'un lecteur du Figaro)   Philanthrope Métropole !  02/02/2009 à 12:20 La Guadeloupe "danseuse" coûteuse de la République fait encore des siennes ! Historiquement frondeuse depuis la Révolution Française ou elle fut le seul territoire de la région pendant la Terreur à assassiner tous les grands propriétaires terriens Békés ses anciens maîtres esclavagistes. Depuis cette époque elle a toujours été à la pointe de la contestation et des récriminations financières de tous ordres, sous couvert de menaces et chantage indépendantistes ! Ce département français a dépassé les bornes de la raison par une arrogance constante et a fini ainsi par tuer la poule aux oeufs d'or du Tourisme par la médiocrité de son accueil et son orgueil mal placé ! Quand on a la chance, oui la chance, d'être toujours Français par le miracle de l'Histoire et de vivre aux frais du contribuable de Métropole on devrait être pour le moins raisonnable ! Quels sont les atouts de ce département ? La nature tropicale ses beautés et l'exotisme caribéen, soit le seul Tourisme ; hélas bien malmené par l'inhospitalité, les grèves récurrentes et les coûts prohibitifs des séjours hôteliers face aux autres îles de la Caraïbe dynamiques et aux tarifs plus alléchants ! Les maigres productions agricoles, Banane et Canne à sucre, sont portées à bout de bras par l'Etat Français protecteur et philanthrope ! Certes la crise économique pèse plus lourd par la situation géographique de ce territoire et le surcoût engendré par les frais prohibitifs de transports des biens de nécessité tous importés (carburant, produits manufacturés etc...). Il faudrait certainement regarder de plus près comment améliorer cela ! Le pourcentage de chômeurs et de RMIstes y est le plus fort de toute la France, ils sont donc par là même les plus assistés financièrement de tous les français ! L"argent braguette" (les allocations familiales) y a encouragé leur nonchalance antillaise proverbiale néanmoins sympathique ! Que leur faut-il de plus à ces soi-disant mal-aimés ? En plus ils nous aiment pas trop, nous les "zoreilles" Français de Métropole, ce qui est un comble, vous l'avouerez ! Il leur faudrait surtout recouvrer le sens des réalités et travailler un peu plus par eux-mêmes pour sortir leur île du marasme dans lequel ils l'enfoncent inconsciemment un peu plus chaque jour qui passe ! Faute de quoi, il faudrait sérieusement se poser la question de l'indépendance à court ou moyen terme de ce département. Ce qu'a fait l'Histoire peut être défait, les exemples sont nombreux! Quel est l'intérêt supérieur de la France de rester ici autre qu'affectif vis-à-vis des populations : Aucun ! Même le domaine maritime n'a que peu d'intérêt en perspectives d'exploitation ! A la simple réflexion il leur est pourtant facile de comparer leur statut et les avantages concrets qu'ils en tirent par rapport à la misère et à la précarité de leurs voisins immédiats (Dominique, Barbuda, Antigua, Nevis, St-Kitts, Monserrat etc...) Car la solidarité nationale a ses limites, que la crise mondiale va encore éroder dans le temps, que les guadeloupéens fassent bien attention à ne pas trop exagérer, le point de non-retour serait hélas franchi !

 

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events