Les echos du bowl

INSIDE VOLCANO TRAIL !

LES MONTS CARAÏBES (les sommets en bas de Gourbeyre) VUS DU NEZ CASSé: DES MILLIERS DE DENIVELE + AU MENU! 

« Merde, qu’est ce que je fous là !!! » .Cela fait plus d’une heure et demi que l’on est parti de Saint-Claude, je n’en suis qu’au début de l’ascension de l’Armistice et, déjà , je cale sévère !.J’étais 5 ième au pied du mur de la citerne, mais déjà un gars me colle et me cloue net le moral en me dépassant dès les premiers mètres d’ascension qui se fait en s’agrippant  aux racines, je lui dit « si tu veux, dépasse moi ! » il me bifurque sans un mot et continue sur sa belle lancée sans un mot, impossible de le coller, le coup est dur, je rame de plus en plus, il fait chaud, j’ai mal aux jambes,j’essaye de compenser avec les bras, rien à faire, je rame.. au tiers de l’ascension c’est cette fois ci mon pote Jérome BEAUGENDRE qui me déboîte avec un autre gars, il est nickel au niveau physique « qu’est ce que tu fais Olive, t’es parti trop vite ? » « non je sais pas ce qu’il m’arrive !! » est la seule phrase que je peux lui répondre…Au sommet, à la citerne j’suis pointé 15 iéme !!!! What a fuck j’ai perdu 10 places alors qu’il reste encore trois sommets à gravir !!!
On est parti pour 27 km depuis 7h1/2 du matin de la place de la mairie de Saint- Claude pour de suite monter à Parnasse sur quelques kilomètres pour ensuite redescendre sur Gourbeyre et son Bassin Bleu et remonter se faire 4 sommets sur le massif de la Soufrière. Plus de 2100 m+ de dénivelé positifs à se manger . Cela fait plus d’un mois que l’on court en montée sur la route de la Soufrière avec la DARGENT Famili avec au minimum 500 M+ à chaque sortie, on a jamais été aussi prêt physiquement à bouffer de la montagne, surtout que notre truc c’est la descente. On court en« famille » tous les 4 sur les petits 12 kilomètres du challenge d’Altitudes Tropicales pendant l'année et on s’éclate à se motiver ensemble, faisant une vraie course par équipe dans une discipline de « solitaire ». Le hic c’est que mes petits frères n’ont pas pu s’inscrire car cette année, les assurances ne rigolent plus, et ils ne peuvent faire que le « petit » 14 kilomêtres !
A l’attaque de  « l'Echelle » je rêvais du petit 14 mais me consolait en pensant à ceux qui faisaient le 61 kilomètres !!!! et qui devaient vivre un enfer dans les Monts Caraïbes en plein cagnard où déjà à 6 heures du mat t’es à la recherche de l’oxygène…J’étais en train de planer dans ma tête au Canal des Saintes sur mon gun de slalom quand encore 5 gars m’ont passés au deux tiers de l’ascension..pouah là, j’suis mal barré, mon objectif de faire dans les 20 est en train de s’évanouir au fur et à mesure des ascensions, ça craint !…Descendre un peu rapidement l'Echelle est périlleux  et je recolle les « 5 scélérats » qui m’avaient mangés juste avant, mais à peine rejoint il faut encore remonter la Soufrière par la trace des Géologues . Une trace complètement méconnue du grand public mais vraiment raide, les minutes s’étirent, j’avance pas mais un nouveau gars me colle au train, surtout pas se faire doubler, j’en ai marre de me faire manger, le mental prends le dessus, l’ego est le plus fort et te fais tenir. Arrivé au sommet je jette même pas un œil sur le cratère fumant qui crache son acide car c’est maintenant qu’il faut que je me réveille et attaque. Je lâche les freins et mon cerveau au sommet et dévale le « chemin des dames »  full speed, jsuis un peu vert de ne pas pouvoir aller encore plus vite car avec les frangins on est encore plus rapide sur cette section où les touristes qui montent plongent littéralement dans les fossés quand on déboule..jsuis repassé 13 au ravitaillement de Beau soleil mais avec encore 5 gars que j’avais doublé sur 7 sur les talons. Il est 10 h 50 et Marion, la doudou de Jérome, m’annonce qu’il est reparti depuis 4 minutes..Je ravitaille en 2 minutes chrono avec 1 litre ½  de Gatorade pour affronter le dernier sommet, le plus terrible: le Nez Cassé ! Bizarrement, je suis mieux que dans l’Armistice,je tiens le coup mieux que je pouvais l’espérer, le dernier tiers se fait quand même à quatre pattes en s’aidant le plus possible sur les bras, un poursuivant (le même que celui qui était derriére dans la soufrière!) me colle à quelques encablures du top . Encore vingt mètres, 15, 10 mètres et la délivrance de la descente . Il ne m’a pas doublé mais j’suis pas comdab et essaye de ne pas partir à la faute, les genoux commencent à être dans le rouge, je me retourne pour checker mon « assaillant » et me mange un arbre en plein front qui me fait péter un ti bout de dent. « c’est pas trop grave, j’aurai un souvenir à vie de ce délire » me dis je en passant me passant la langue dessus . Maintenant je sais pourquoi je suis là : c’est pour le challenge personnel, c’est pour la compêt, c’est pour vivre vraiment plus fort des moments uniques de dépassement de soi!!! A Papaye dans les Pairies je me fait doubler ! rien à faire il est plus fort, le gars à coup sur est un coureur sur route il dévale et je ne le reverrai plus. Bon maintenant il fait trop chaud pour attaquer, faut que j’assure !! mais déjà « un molosse » me rejoint. « ce sera lui mon objectif » me dis je intérieurement. « Vas y passe » lui dis je pour ne pas à avoir a imprimer le pas. Quand il finit par me dépasser, je me cale sur son rythme et connaissant bien le parcours je me dis que je l’aurai dans les descentes. Il y en a trois sévères et il tiendra le choc sur les deux premières. On double un gars dans la deuxième descente, qui nous dit qu’il n’a « plus de genoux ! » on lui souhaite bon courage et on continue notre sprint. Avant la dernière, j’attaque en coupant un lacet donnant le tout pour le tout, « Attaquep sychologique » en bonne et due forme, il s’agit de montrer que l’on est au taquet alors qu’en fin de compte l’on est plus au bout du rouleau qu’autre chose . j’ai les genoux en faya dans la dernière descente , 10 , 20 ,50 mètres d’avance quand je franchis la dernière rivière avant de bifurquer en direction de Saint Claude pour encore un petit quart d’heure de trace avant la route qui mène au Bourg. Le gars explose, il est cuit et se jette dans la rivière . C’est bon j’ai réussi, ya plus qu’a dérouler jusqu'à l’arrivée je serais plus repris. Les hourras, les encouragements des copains à l’arrivée sont un merveilleux moment.13 ième/ 177, 5 HEURES 26 MINUTES de bonheur qui a le gout de la souffrance qui disparaît aussitôt la ligne franchie. Le VOLCANO TRAIL est une expérience unique, c’est mon deuxième et d’ores et déjà je n’attends plus que le prochain. On a plusieurs vies dans une Vie et celle ci est vraiment Niiice . Un énorme merci à VERT INTENSE et son équipe qui nous permettent de vivre de tel moments . M.E.R.C.I
P.S . Jerome BEAUGENDRE pour sa première participation est 12 ième à deux minutes devant moi alors qu’il avait encore une bronchite, il a à l’aise le potentiel de faire dans les 10 ! big respect pour lui qui reste toujours discret et humble alors que c’est un caïd …Pour continuer avec la WINDSURFFAMILI du Phare les frangins DARGENT ont atomisés le 14 km en finissant 2 ièmepour LULU ( 1HEURE 48) et 4 pour JOJO (1HEURE 52) du très gros level d’autant qu’il y avait tous les meilleurs – de 18 ans de l’ile sur le parcours. MarieAnne MONCHABLON est 1 ière féminine bien sur . Un énorme BIGUP aux extraterrestres qui ont fait le 61 kilomêtres et notament Mario CHARRIERE (7) et Gégé LOUSTALO qui lui aussi a commencé par le Windsurf au Canal et qui finit 11 iéme… Plus de 400 inscrits,des tracés de rêve hardcore, comme le disait la championne Karin HERRY 5ième!!!!« le VOLCANO TRAIL est une merveille de course, situé dans un des plus bel endroit du monde » Je crois que tout est dit !  Olivié

Le départ du grand à 5 heures du mat, y'en a qui rigolent.... plus pour longtemps!

La première difficulté du 27 km,avec la montée sur PARNASSE, il est pas encore 8 h mais déjà le soleil chauffe!

Le Départ du petit, avec le Team TAÏNOS/ DARGENT à coté du vainqueur, THEO DECLERCQ en blanc tofs/PIERRE DELENS

Désolé j'ai pas une seule tof de la course inside mais ferait un portfolio bientôt avec celles faites par VERT INTENSE. Sorry!

LUC GARBET est né dans les années 40!!!! est s'est encore aligné sur le 60 cette année mais a du abandonner les pieds en sang dans les Monts CARAÏBES, UN GRAND MONSIEUR! à Coté de lui Gégé LOUSTALOT qui court depuis à peine quelques années mais qui progresse a chaque trail! 11 Ième BIG RIIISPECT 

LE PROGRAMME AVEC PATRICE SEGRETIER QUI A FAIT 10 DU GRAND! CHAPEAU BAS MONSIEUR... A NOTER LES PREVISIONS "OPTIMISTES" DES ARRIVEES DES PREMIERS DE CHAQUE PARCOURS. LE PREMIER  DU 27 EST A 1H30 DE PLUS! ET CELUI DU 60 PAREIL!!!! 

Happy et entouré par Jojo et Lulu; on est montés le soir même du trail à la fête de la voile de Saint François pour recevoir nos trophées pour la saison de windsurf!: CANAL GANG/TAÏNOS TRAIL division en tout' sauce!!!! 

 

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events