Les echos du bowl

GPE44 Carnac debreifing!



Malgré le froid, le manque de vent, les galéres à l'enregistrement, ses planches pétés par AIR FRANCE au retour, Tristan ALGRET est quand même trés content d'avoir put mettre un orteil dans le bain du windsurf pro français...Passionné et talentueux comme il est il peut réussir à percer dans le circus s'il trouve le moyen d'aller a Hawaii rattraper ses lacunes en vagues car a bientot 18 ans c'est le moment où jamais sinon les choses risquent d'être un poil compliqués!! Allez Legnou, Goooo, -mais n'oublie pas de bien bosser à l'école, cela sert toujours...!

Départ de Guadeloupe...

Lors de l'enregistrement nous avons eu affaire avec une hôtesse qui refusait d'enregistrer nos planches... après de longue minutes de discutions Antoine a pu enregistrer tous ses bagages mais moi j'ai réussi (graçe à un ami pilote de windy ) à faire envoyer mon matos par fret sur le même vol.

Arrivée à Paris....

Un vol relativement cool car Antoine et moi même avons eu la chance de passer un moment avec les pilotes dans leur cabine, c'est assez impressionnant d'ailleurs. Des mecs super sympa qui se gave de chocolat pendant toute la durée du vol (rir) enfin, un bon moment passé avec eux.
Donc, à notre arrivée le but était de récupérer les bagages le plus vite possible afin de se diriger vers Carnac... Pour Antoine et Windy pas de soucis de bagages alors que dans mon cas il fallait se rendre à la zone fret. Les formalités de dédouanement accomplit nous avons pue partir pour Carnac avec un système de barre de toi ROOTS (deux mats coupé avec un bout de néoprène pour protéger les barres de toit déjà en place tout ça fabriqué par le père Windy.


Carnac Familly ….

Arrivé à Carnac nous avions prévu de loger chez des amis à Windy qui eux aussi pratiquent un sport nautique, chose dite chose faite... nous avons reçu un accueil extraordinaire de leur part; Yves et Claire deux personnes d'une gentillesse à couper le souffle, Nous les remercions encore !!
Sans oublier le chaton Ninja qui lui aussi fait parti intégrante de cette famille !!

Epreuve de vague...

Début des festivités avec un gros plateau de coureurs pour bien commencer cette étape, de l'AFF . Nous avons commencé par l'épreuve de vague où le rendez-vous était donné sur un des spots de la côte sauvage entre Quiberon et Canarc, on y a retrouver les meilleurs français de la discipline tel que Thomas Traversa, Yann Sune, Nicolas Reynes et bien d'autres. Pour ma part c'était ma première participation à une compétition de vague, Antoine lui connait bien le système car la vague est sa spécialité.
Début des heats à partir de 10h, j'ai fait parti du deuxième Heat de la journée où je me suis fait sortir par Yoan Flury en n'effectuant aucun des surfs imposés mais en réalisant un speedloop au dernier moment. Antoine lui passe le premier tour et tombe face à Nicolas Warembourg bêtement car il effectue une manœuvre avant le départ de son heat... une erreur qu'il ne reproduira plus à l'avenir.


Parking... 
 Je dirais clairement que ce fut le moment le plus dur, ne rien faire à par attendre que les conditions de vent soit favorable à la pratique du slalom. Les journées passent et se ressemblent, des journées a ne rien faire où entre passer son temps devant l'ordinateur et devant la PlayStation il n'y avait rien d'autre à faire. De mon coté la fin de journée était plutôt tendu car ne rien faire ça énerve, donc normal d'être sur les nerfs. Je pense que je n'étais pas le seul dans ce cas.


Paye ta bonne ambiance...

Ce déplacement aura été l'occasion de retrouver les potes du froid pour se remémorer de bons souvenirs et blaguer comme nous avons l'habitude de faire. Il aura été l'occasion de faire des rencontres notamment avec les waverideurs comme Thomas Traversa, Fred jezequel et d'autre.
J'ai pu remarquer qu'une très bonne ambiance règne entre les compétiteurs car ils se connaissent quasiment tous entre eux, ça change des championnats de France où les ligues sont chacune de leur côté, vraiment si c'était à refaire je ne dirais pas non mais avec plus de vent ! 

Bilan …

J'en retiens que c'est une expérience de plus et que si j'ai la chance de poursuivre une carrière dans le windsurf je risquerais d'être régulièrement confronter à ce type de problème ( les compètes sans vent ), comme il a été dit par Windy « je ne décide pas d'aller faire mon sport, je dépends de mon sport » en clair on va naviguer que quand les conditions nous le permettent et c'est le jeux dans ce sport ! 
Pour l'avenir je compte bien faire le tour 2011 si les moyens me le permettent car ce fut une très belle expérience.

TRISTAN et TITOUN, CARNAC OCT 2010

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events