Les echos du bowl

Camille interview windsurfjournal

Aprés Windmag.com qui a (plus) que suivi de prés les exploits de Camille en relayant les news "des échos du bowl" sur leur site (muchas gracias from Zion!) c'est au tour de l'autre site web français du Windsurf de s'interesser à Camille avec une interview exclusive en une. Un grand merci donc à Philou Lavigne qui abat un sacré gros boulot avec son site www.windsurfjournal.com
vl'a le bitin paru aujourd'hui!

 
GPE-8 s’envole à La Réunion…
21-09-2009
A 19 ans, le waverider guadeloupéen Camille Juban est enfin reconnu par ses aînés et est sacré meilleur rider de l’épreuve lors la toute récente édition de la Reunion Wave Classic 2009… Retour avec GPE-8 sur cette compétition qui l’a vu imposer son style et son efficacité dans des conditions pour le moins radicales.

 
     

Windsurfjournal.com : Comment résumerais-tu cette Reunion Wave Classic en quelques mots ?
Camille Juban : En quelques mots, je dirais que c'est une épreuve riche en découvertes entre la navigation hardcore à Ravine Blanche, le principe de team de 4 coureurs et aussi les excursions au cœur de la montagne pour voir les magnifiques rivières.
 
WJ : Tu étais absent lors de la première épreuve à Fuerteventura en mars dernier, qu’est-ce qui t’a incité à participer à cette étape à La Réunion ?
 CJ : Dans un premier temps, ça a été le succès de la première édition qui m’a convaincu mais aussi la perspective d’avoir des très bonnes conditions bâbord dont j’ai beaucoup entendu parler, jusque sur mon île.

WJ : Que penses-tu du principe de courir par équipe de 4 riders ce qui est vraiment original dans le windsurf et le waveriding ?
CJ : Je pense que c’est une bonne idée quand il n'y a pas beaucoup de coureurs, car cela permet de faire des heats plus longs pendant lesquels on peut s'exprimer à 100%. Tout ne se joue pas sur un seul heat et au final, c'est surtout le nombre de points que l’ensemble du team va empocher qui compte… S’il y en a un qui n'a pas très bien marché pendant son heat, finalement ce n'est pas si grave.

WJ : Penses-tu que le circuit PWA devrait évoluer vers ce format ou ces deux tours sont-ils complémentaires selon toi ?
CJ : Pour l'instant, je pense que les deux tours sont complémentaires même si l'année prochaine ça va être dur d'élire un champion du monde PWA avec peut être 3 épreuves seulement sachant que les étapes du Cap Vert et de Gran Canaria ne sont pas encore confirmées.

  WJ : Quel a été ton meilleur et ton pire moment pendant cette compétition ?
CJ : Il n'y a pas vraiment eu de meilleur moment plus qu’un autre, l'ambiance était saine et agréable tout le temps, ce n'était que du bonheur !!! Pour le reste, je crois que le pire moment a été quand j'ai cassé mon mât à plus de 200 mètres au large, tout seul à l'eau car le vent était très léger… Je peux vous dire que j'ai fait tout le retour en regardant tout autour de moi et sans mettre le petit doigt de pied dans l'eau ! J’en rigole mais ça a été un gros stress…

WJ : A 19 ans, que cela fait-il d’être nommé meilleur rider de la semaine par des waveriders comme Victor Fernandez, Thomas Traversa, McKercher ?
CJ : Je suis bien sûr très content et vraiment très flatté d'avoir remporté ce prix mais aussi très surpris car pour moi je ne pensais pas être ainsi récompensé… Beaucoup d'autres waveriders ont très bien navigué comme justement Victor Fernandez, Thomas Traversa et Klaas Voget

     

Retour

 ROBINSON TAINOS GUADELOUPE

EVENEMENT

> all events