Les echos du bowl

DEFI WIND 2010

DEFI WIND:ORGASMIQUE! - Le Résumé Vu Côté Guadeloupéen De La Plus Hardcore Compétition De "Déboulage" De L'Histoire Du WINDSURF

Cela faisait une éternité que l’on se disait en Guadeloupe qu’il fallait aller au DEFI WIND et même après deux années sans vent, on sentait tous que cette année allait être la bonne. Putain, on a pas été déçu: on a tout simplement vécu l’une des plus belles épreuves de windsurf de l’histoire.
On est parti à 8 du péi en ordre dispersé pour se rejoindre sur base à GRUISSAN, capitale mondiale du vent : Lulu Dargent 15 ans pensionnaire du Canal des Saintes, Tristan Algret 16 ans et du talent à revendre, encadrés par Edson Genipa le multiple champion de GPE de slalom et carte maîtresse ès perf du team, Stef Queniart 31 ans de retour à la compétition et bien motivé avec son nouveau sponsor Angulo; Eric Parmentier la trentainne bien tapée, « l’exterminateur de clapot » de Gosier; Eric "Windy" Martin, 47 ans, « le boss » venu de St Anne avec sa chérie ainsi que ma pomme, GPE4, 40 ans, loin de mon Canal des Saintes et qui n’avait pas fait une virée sur ce spot depuis l’FPBA de 93..

Passé les tracas de se balader de nos jours sur AIRFRANCE avec des centaines de kilos de matos, on est arrivé sur base trois jours avant, acceuillis par un temps pourri et des prévisions météos de merde avec genre 15 nœuds pour la fin de semaine; le genre de prévis qui chez nous sont synonyme de pétole... Assez subjugé par le parc coureur, Lulu vit un rêve éveillé d’entrée en arrêtant pas de repêter « ouaahh les gars, on est au Defi Wind !!! » .. On se cale dans les chalets et là, comme d’habitude sur ce genre de déplacements, les potes et potesses exilés en France déboulent au camp de base du Team GPE et on va être plus de douze à squatter le chalet prévu pour 5, la dixaine de litres de rhum va faire monter l’ambiance au fil des jours, apéro time en toute sauce... C’est le temps des retrouvailles joyeuses et il en est de même dans le chalet d’Eric et de ses copains... On est pas en PWA et franchement ce défi est aussi le moment de connecter la grande communauté des adorateurs du wish! Le parking se remplit au fil des jours de windsurfeurs venus de partout déballant un matos de ouf, les stands sont prêts le jours J. Il y a comme de l’électricité dans l’air dans le chalet, on va plonger en pleine inconnue ne connaissant pas le plan d’eau, la distance, le vent, rien quoi... : un grand sentiment de « nudité » -qui peut aussi rimer avec nullité !-.

MANCHE 1:

Il y a 5 à 7 nœuds annoncés sur Windguru pour la première manche mais c’est à ne rien y comprendre : les gars annoncent 20 à 25 nœuds sur la ligne de  départ !!!!! Perso je prends direct ma plus petite voile (6.2), Edson part en 6,7 ainsi que Stef , Lulu et Tristan qui suivent le "king"… On a tous décidé de partir avec les meilleurs en bas de ligne, mais une fois sur base, en plus du froid qui nous tiraille, voir autant de monde se croiser au taquet avec des gars et filles qui pour certains ne contrôlent plus (déjà) grand chose me fait carrément flipper... Un seul objectif : ne pas tomber et checker le plus possible les autres riders devenus des « menaces corporelles ! ». Avec Edson , Lulu  et Stef, on se cale au cul d’Anders qui fait le bouchon… Au top départ c’est carrément l’hystérie collective et quand El Bur fend la ligne à 30 nœuds, l’adrénaline est à son max, surtout ne pas tomber, ne pas tomber, c’est bon, ça y est, on y est, y’a carrément de l’air, Edson est juste devant et accélère, putain, j’arrive pas à caper vers la plage, je me retourne: on est tous au taquet, c’est pas plat du tout comme plan d’eau, les sillages des autres forment un chantier de dingue, je regarde au vent et est sidéré par le spectacle des voiles lancées comme un essain de papillons fous vers la même direction, et meeerde j’arrive toujours pas à caper, ouayye, mais on va où les gars ? j’suis perdu… Mais pas seul... « T’inquiétes » m’avait dit mon brother François Peneau «  le bord est long et tôt ou tard tu rejoins la plage »… J’ai jamais rejoins la plage, le vent avait tourné et seul les tops ont serré direct au vent en pouvant rider le plat et descendre au largue sur la bouée bateau à dix bornes de là … Quand j’ai vu la bouée, on était des centaines piégés à devoir tirer des contre-bords pour pouvoir la jiber… Edson s’en sort le mieux alors que l’on était vraiment pas mal classé au niveau du bateau… Perso j’ai fait 3 contre-bords, Lulu 5 !... Ensuite il a fallu croiser la flotte de centaines de gars lancés pleine balle au largue… Un délire sans nom, trop chaud, n’ayant pas la priorité, il fallait deviner ce que le gars qui t’arrivait dessus (et les centaines derrière lui) comptait passer à ton vent ou dessous… Grand moment de solitude ! Le bord de retour est trop bon et c’est alors une course dans la course qui s’engage avec des "inconnus" qui tentent de te griller et que tu tentes de fumer pareil, tu échanges des regards, des petits signes d’excuses, une véritable communion éphémère avec tes frères de passion… L’adrénaline coule à flot… Tu rases la plage, t’es au taquet, des mecs se boitent devant, derrière, tout se croise dans tes neurones, un sentiment dingue t’envahie, revenu au point de départ, encore un jibe et c’est reparti pour un tour de 20 bornes… A l’arrivée, tout s’enmêle dans ta tête, yes j’ai réussi à m’en sortir indemne... Je retrouve mon pote François et on se tire la bourre comme des petits jeunes, pas de fatigue apparente alors que l’on a 40 km de run dans les pattes… Résultats : Edson 62! Avec deux contre bords! Stef: 111, Tristan: 127, Lulu: 154, Olivié: 177, Windy: 201 et Eric: 1001 Dnf  partit avec une énorme toile il devra abandonner (les nœuds caribéens n’ont décidément rien à voir avec les Français!) Sigrid, la copine de Windy, abandonne là son défi face à la « violence du nombre » plus effrayant que le vent… De retour au camion tous les potes nous attendent (spéciale dédicace à Jacques Caloni pas vu depuis dix ans) on fait et refait la course, il fait froid, on est heureux, on est pas des blaireaux, on est pas mal au classement  malgré l’erreur du cap et des contre-bords, on fait des tofs de team GPE happy to the max, demain est annoncé le double de force de vent. Ouyaaye qu’est ce qu’y nous attends ? On a « un homme à terre (fréres Cohen copyright)» avec le grand Francois Peneau qui s’est ouvert le pied avec son aileron, la course est finie pour lui... Dommage, mais notre perpétuelle « confrontation »  aura lieu cet hiver pour la TAÏNOS FURY… On retourne au chalet pour un apéro et quelques rhums de « récupération ». La teuf bat son plein mais Edson sentant qu’il a un bon coup à jouer sur cette course se met en mode « chameau » et ne touche plus a une seule goutte d’alcool.. Merde, on perd là un sacré teuffeur me disje...  « c’est la vie ! » chacun son délire… Les watts montent dans le chalet demain est un autre jours… Vive la vie !


MANCHE2

A la manche deux, 25 nœuds+, cela sent la poudre, cette fois-ci on prend l’option avec le team de partir au bateau en haut de ligne… C’est l’expérience la plus terrifiante de départ que j’ai pris en  plus de 20 ans de compet... Les mecs sont devenus fous et se rentrent dedans, alors qu’il reste plus d’une minute de procédure et vu qu’il faut partir en « premier rideau » pour avoir une  chance de débouler en tête, on se retrouve piégé, on fait le bouchon, poussés inexorablement vers la ligne à ne pas dépasser, cela hurle de partout, j’ai le cœur à 200 et quand surgit le Rafale d’El Bur qui doit éviter et faire un crochet pour ne pas couper en deux une flotte devenue incontrôlable,  on s’échappe vers le large alors que derrière nous les gars se montent littéralement dessus… A la première bouée de jibe c’est waterloo et la meilleure solution reste encore de faire l’intérieur en priant qu’il n’y ait personne qui vous tombe dessus… L’eau est une marmite bouillonante et avec tous les sens aux max, cela passe, et de plus c’est le moyen de fumer une trentaine de gars d’un coup, je fais même l’intérieur à mon pote Yann Nguyen, l’apostrophe joyeusement, lui fait un ti coucou, et comme dans les années 90, il enclenche le turbo et me lâche sans peine… Un pur bonheur… Par contre pour Stef Queniart l’enfer de naviguer avec un matos totalement neuf commence; Il a pris trop petit en toile et en plus son wish descend et il devra s’arrêter pour le remonter… Le froid est carrément vif mais avec l’adrénaline qui gicle dans les veines, on s’en carre… Edson « l’imperator » est à l’aise dans le peloton de tête et claque une manche de 41... Il va tous nous "griller" dans le Team, mais cela on le savait déjà avant même de prendre l’avion!.. Je le suis avec une place de 105, Eric plus à l’aise mais quand même en 7.2 fait 118 !! Stef malgré ses arrêts au stand fait 123, Tristan assure grave et claque une manche de 142, Lulu en 5.8 fait 164, et Windy peste contre le froid qui lui fait perdre ses moyens, il finit 230. 
De retour à terre, Phillipe nous met en standby avec une manche à suivre pour l’après midi où les gars annoncent un renforcement des conditions… Fuck!!!, ya assez de vent comme ça !!! Quand est envoyée la procédure d’une heure avant le top, ya déjà des claques à plus de trente nœud à la bouée de Port la Nouvelle... Le truc de délirant, c’est que chaque manche fut différente de la précedente nous envoyant à l’eau en pleine inconnue : Gruissan la roulette Russe !


MANCHE 3:

 Edson confirme son statut de leader incontestable du team en finissant 48, Eric assure grave en finissant 92, Lulu du haut de ses 15 ans impressionne en faisant 117, je suis en 123, Windy 158 va mieux et sourit avec un matos plus adapté prêté par Exocet, Tristan finit 193, collé dans une molle juste devant le bateau d’arrivée en compagnie de Stef qui lutte encore avec un wish qui n’arrête pas de descendre et une voile cette fois trop grande, il fait 280 !!! 
La fatigue se lit sur tous les visages lors de la frigorifique projection du film amateur en plein air sur les arènes de Gruissan… Le film made in GPE , PLANET BASSE-TERRE de PLOOFVIDEO est arrivé en 3 position exaequo… C’est kool... On matte 4DIMENSION en écran géant, à minuit plus personne ne fait le malin dans la bande... Du coté d’Eric Parmentier, resté dans son bungalow, c’est la fiesta la plus totale et les gars vont se coucher à plus de 4 heures du mat’ en plein dans l’esprit de cette compet hors norme…

 

LE TERRIFIK SATURDAY IS ON!

Samedi matin, on part à l’abattoir car la météo annonce plus de 35 nœuds !!! Ce qui veut dire en language du coin, un bon 45 nœuds… Je checke Lulu direct, et on part à la pêche au petit matos, Patrice Belbeoc’h me prête une 4.5 de freestyle à trois lattes et lulu trouve une Pryde 4.2 de vague, Edson est en 6 m , Stef en 5.5 et le Gnou en 5.8 race … Le plan d’eau commence à fumer, la flotte de mille riders a pris du plomb et on est encore dans les 600 à prendre le départ… Edson assure grave et fait 43 en compagnie des ténors qui sont impressionants… Une rafale à plus de 48 nœuds est enregistrée au bateau (on l’a prise en pleine gueule avec Lulu et elle nous a litéralement soufflé net !) je suis encore sous le charme d’avoir vu débouler Anders et Pierre Mortefon au coude à coude sur tout le bord de retour, la planche parfaitement calée en pure glisse, à mach 12…Un des autres délices de cette fantastique course est d’avoir le privilége « d’essayer » de rider aux cotés de telles pointures, tous plus réglés les uns que les autres alors que la tempête se lêve, ils ne bronchent pas d’un iota et tiennent un mètre carré de voile de plus que vous... Magnifique spectacle qui trouvera son apothéose pour la 5ième manche!

 

PASSES LA CINQUIEME, MAN!

Là, on rentre dans une autre dimension: 40 à 45 nœuds sur la ligne de départ donc bien plus à la bouée... Cela sent le souffre (ensablé le souffre, en plus!), Stef est "out" à cause d’une douleur terrible au pied, Tristan qui a cartonné avec une manche de 86 dans la 4, souffre des chevilles... On est plus que 5 du team à s’aligner sur un parcours non plus de 40 bornes mais de 24… La flotte est décimée quand le départ est lancé : L’APOCALYPSE  selon Saint BUR prend effet imédiatement après avoir passé la digue quand le vent qui a encore tourné nous oblige à descendre en grand largue!!!!!! Il faut abattre alors que le sable de la plage nous cingle le visage, c’est de la folie furieuse, il n’est plus question d’aller vite mais juste de survivre et essayer de ne pas tomber… Je vais voir des gars s’envoler, balayés comme de vulgaires fétus de paille, complètement à la rue dans un clapot infernal venant de travers, la planche ne touchant l’eau que sur l’aileron, rebondissant sur les crètes. Au milieu du run je dépasse Edson voile ouverte, même pas accroché à son harnais en mode survival. J’appréhende la bouée, où, bizarrement le vent ne sera pas plus fort. Je tombe comme une merde au jibe, ma voile de vague se transformant en vulgaire chiffon devenu fou. Edson repasse devant et colle la plage, chose impossible pour moi avec un matos qui ne cape pas. Lulu est notre héros du jour qui à 15 ans réussi l’exploit de boucler cette manche après s’être fait balayer plus de 6 fois par les rafales surviolentes. Il y eu des rafales à 70 nœuds enregistrées ce jours là ! Il fait 181 devant Eric (188) parti pour l’enfer en gros matos mais n’a pas lâché l’affaire allant au bout de son mental. Windy est radieux de retour sur le sable fumant du parc coureur il est 163! Perso je passe mes nerfs en taillant des runs pendant une demi heure en raz de plage essayant d’oublier l’erreur « de relâchement » qui m’a faire perdre plus de vingt places en chutant à 5O mètres de l’arrivée... Je fini 62 ! Edson lui continue sur sa belle lancée et finit 38 iéme!!!!! Le paddock est "ina faya" et ceux qui sortent de l’eau sont tous des « héros » et savent qu’il viennent de vivre un grand moment de l’Histoire du Windsurf. Un constat s'impose: Philippe BRU est soit totalement fou, soit un devin quand il nous a envoyé dans cet enfer, vu la responsabilté qui lui pèse sur les épaules en tant qu’organisateur! Il y avait plus de chances qu’un drame se produise plutôt que tout se passe bien. ENORME Maximum Respect à toute l’équipe en mer pour leur courage.

Le soir je me paye seul avec Jacques une monstre teuf avec tout le bureau FPBA Canal Historique à savoir l’immense Karim GOUJON toujours au taquet comme il y a plus de 20 ans maintenant, Didier Laffitte à donf, Michel Busse et Fredo Audremont et j’en passe… La teuf va durer jusqu'à 4 heures du mat ARRRGH PUR REGAL! Le reste du Team est au lit depuis 8 h et seuls Stef et Tristan se lâchent, mais à Montpellier en  marge du FISE…

 

LA DER..
Le dernier jour de course, le vent n’a pas faibli et seul Edson ira courir alors que l’on est encore bien chaud dans le reste du team pour en découdre mais l’orga décide de ne faire courir que les 50 premiers du classement pour raison de sécurité. Bien que le vent soit moins fort que sur la manche 5… Edson parti en 5 m prêtée par Ricardy du team de St Martin (bientôt un article sur eux aussi !), va se prendre David Garrel sur le museau au départ ne lui laissant pas de chances de bien figurer. Il fait 40/50 quand même! En tête de la flotte un hallucinant Pascal Toselli qui va mettre un wagon à ses poursuivants. Carrément phénoménal !


On est tous retournés au "péi" boulversés de joie car, une chose est sûre, cette compétition de windsurf fut une réussite totale et il me paraît très dur à l’avenir qu’un autre contest de ce genre puisse lui arriver à la cheville. Le DEFIWIND 2010  fait déjà date -et bien plus encore- dans l’histoire du Windsurf ALLELUJAH ! On a eu l’immense chance d’en être…

Olivié                                                                                                                                                                                                                                           


RESULTATS TEAM GPE/ 1000 INSCRITS

43 : Edson GENIPA  GPE1 (Taïnos,C'Fun) /18 ieme Amateur 

105 : Olivié LAFLEUR GPE4 (Taïnos, C'Fun) / 69 ieme Amateur / 39  Master

153 :Lucas DARGENT GPE19 (C'Fun, papa/maman) / 114 ieme Amateur/ 18 Jeune

165 : Eric PARMENTIER GPE11 (RRD, Csbf) 125 ieme Amateur

184 : Windy MARTIN GPE63 (WindySail, JP,XOsails, StAnne) 143 ieme Amateur/ 76 Master

315 : Tristan ALGRET GPE44 (Adep, Exocet, Cataraïbe) 273 ieme Amateur / 31 jeune

347 : Stef QUENIART GPE3 ( Angulo, GP batterie,Cataraîbe) 304 ieme Amateur

 

Photos:BIG MERCI/ Ricardy Maricel, Stephanie Petrel, Christian Laubaney, Jacques Caloni, Fred Vaitilingon

 1ER jour: Ca y est c'est parti pour le grand chooo

 Phillipe BRU le directeur de course le plus radical de la planete Windsurf

 BRRRIIIIIEFIIIIING!

Patrice Belbeoc'h et Anders Bringdal...LIVING LEGEND for ever!

Windy se gèle mais y va...

 François Peneau GPE50 le sympa colosse est bien là aussi... 

 Stef Quéniart en brand new matos bien déter...

Le Gnou et Stef au début d'une relation pére/ fils sur cet event...


 Photo collector: Edson l'Imperator s'échauffe!!!!!! Il faisait froid j'vous dit....

Deux minutes avant la premiére manche..mission: .s'extirper de la masse pour Edson


Ceux qui prennent l'option plage pour partir dans du vent frais...


C'est partiiiiiiii...EL BUR débooule et nous libére...


Inimaginable sensation de liberté soudain....


le plan d'eau n'est plus qu'une énorme marmite bouillonante pour les retardataires...




Chaos time au bateau au vent....


EDSON file...


et enfume du monde à la bouée...


  Acrobatik jibe...."on fait ce que l'on peut!" autour de la zone déventée du voilier....

Lulu Dargent exulte et vit un rêve éveillé...

 

 



Fin de journée et séance pliage...l'adrénaline est un bon réchauffant...


 Eric Parmentier et son crew de potes exilés en France...Claude, Charly....

 Windy et sa tite biére de récup tout sourire...

 Eric préfére l'eau mais boit aussi du Rhum le soir venu...

 Jean Marc Peyronet de Saint Martin et sa femme sur toutes les longues distances de France...Massive Respect: 1er Master!

Ricardy Maricel :Saint Martin POWWWER riprizent! Impressionant de gentillesse et de passion!

 Antoine Questel se balade en tête de meute ...Méga "client" chez les Pros!

Steve Laubaney le jeune loup qui tient plus de toile que deux Guadeloupéens réunis! 

 Olivier Augé la légende du speed se marre et coach son fiston!

Le TEAM GPE en version famille de potes retrouvés...


 25 ans d'amitié précieuse avec François ..Canal Gang fever toujou là....

 Sigrid a souffert mais accompagne Windy jusqu'au bout...

 Tristan "babygnou" et Stéf devenus inséparables...

Nathan Loridon from GPE vit en France et n'a pas fait de slalom depuis des lustres mais cartonne sur l'eau avec le matos de Juju...Respect

 Le Team se les géle au festival du film amateur...

 c'est reparti pour un tour...Anders. Une étoile au briefing parmi les siens...magique 

 ...le moment le plus dur de la journée...renfiler une combi mouillée... terrible ...

 GPE3 au taquet mais trahi par un wish qui descend sans cesse....

 Tristan assure de belles places...

 Impérial Impérator qui joue avec les grands....

 Total sirotage sur le bord de retour...

 La fusée S10: trop beau à voir..

 

Eric Parmentier a toujours eu trop de toile quelquesoit la manche... Dommage mais Grandiose expérience quand même pour lui..

 Stef again...

Pascal Toselli, la bombe de Marignane...inoui de maitrise dans la tempéte

Caribbean power/ Saint-Martin-GPE même combat au pays du vent....

 

 Samedi matin le sable fume autant que la mer....

 Lulu y va quand même. HEROIQUE tout simplement!

Tristan et Stef sont out sur blessure..c'est vraiment dommage.... 

 LA MANCHE 5 ET SON APOCALYPSE ! TOP DEPART....

 ....remarquez la petitesse des voiles...

 

 J'trip en XO Sails 4.5 à trois lattes....

 ...bras écartés pour empécher qu'elle ne vienne à contre...

 Edson(avec la 5.5 de Stef) a 5OO mêtres du départ sous la digue qui dévente....

 ....mais elle est où la dévente?...

 ....passé la digue ...la folie débute!

 ...essayer de juste tenir son grément sur les dix bornes.... 

 ....le bord le plus radical de mon existence....

 Matez l'hélico en vent arriére dans 60 noeuds...A son bord Biancot' et Ti Fred...en le voyant au dessus de nous se faire décalquer par les rafales  je préférai mille fois vivre l'enfer jouissif du run - et priait pour qu'il ne tombe pas aussi!!-....

 Edson se rattrape dans le bord de retour et fait 38!!!! RESPECT to the MAX

...J'suis carément bien aussi avant de me faire décalquer devant le bateau d'arrivée..."Mention à reçu" je finis 62!

 Ricardy en 5m a fait fumer le run aussi.....

 SOIREE FPBA REVIVAL....L'immense Karim GOUJON est en pleine forme...ce fut ENORME...

  

Didier Lafitte bien sur....                                      Michel Busse...

  

Biancot' au taquet...                                              Ti Fred Audremont et ses fous rires continus....

  

Le Bar Wind inna faya...                         Marion Raïsi aussi efficace que sympa

  

Charlotte of Wind!                                   Erwann Jauffroy et Karim en plein délicieux brouillard


Juste devant le bar Wind, la teuf fait rage aussi....

Le lendemain. Dernier jours de compet sera lancé une manche pour les 5O premiers seulement:Pascal Toselli (photo) pulvérise la concurrence, Edson fait 40...L'on est tous groggis mais heureux to the maximum

Juju Quentel fait 4 et est le meilleur Antillais...Et bientot ,c'est sur, le premier champion de france venu des iles depuis des lusters!


Spéciale Dédicace à Valérie GUIBHAUDO la fusée indispensable au Windsurf! Une immense championne...Max de Love pour elle de la part du Team GPE!


Voila c'est fini...On peut dire fièrement qu'on y était et que cette course fut GRRRRRANNNDIOSE!

P.S/ Une pensée émue pour tout nos "frères et soeurs" absents et spéciale dédicace à Gilles Debrix l'initiateur de cette magnifique course germée dans son esprit et dans celui d'El Bur il y a plus de dix ans maintenant.

Retour

 creoletrip tainos guadeloupe tourisme

EVENEMENT

> all events